Sentier sous-marin archéologique de la Tour Fondue

Les site des amphores en vision 360°

Le sentier sous-marin archéologique De la Tour Fondue (Pointe du Bouvet)

Le Codep83 de la FFESSM est à l’initiative du sentier sous-marin naturaliste de la Pointe du Bouvet. L'AREVPAM ​ et la ville d'Hyères ont installé à proximité la reconstitution d’une cargaison de bateau rempli d'amphores par 6m de profondeur. A présent, les deux sentiers n’en forment qu’un associant un format naturaliste et l’archéologique.
Après une phase expérimentale en 2014 avec la ré-immersion de 30 amphores, 3 années se sont écoulées avant le rajout de 120 nouvelles amphores. Ce site a maintenant un total de 150 amphores de type Dressel 1B et datant de 2ème siècle avant J-C.
Le suivi et l’observation de l’impact potentiel engendré par ce récif artificiel sur le milieu ont été effectués pendant trois années par les membres de l’AREVPAM tout en veillant à la conservation matérielle archéologique du site.
Pourquoi ré-immerger des amphores ? Le but est d’évoquer la vision de la cargaison de l’épave et de donner ainsi aux visiteurs l’émotion de la découverte. En effet, de nos jours il est quasiment impossible de trouver un tel gisement à une si faible profondeur en si bon état de conservation. Ainsi on peut valoriser le matériel archéologique auprès d’un large public in situ.
 
Retour en arrière : Port de la Tour Fondue, embarcadère pour l'île de Porquerolles.
Là, le 2ème sentier sous-marin archéologique. Un défi avait été lancé à l'AREVPAM (Association de Recherches, Etudes et Valorisation du Patrimoine Méditerranéen) en  2013 : ré-immerger les amphores de la Madrague de Giens, fouillée au début des années 1970. Fort de son expérience du premier sentier sous-marin archéologique de France (sentier sous-marin archéologique d’Olbia), l’AREVPAM a alors installé les amphores en bordure du sentier naturaliste de la Pointe du Bouvet, créant un deuxième sentier sous-marin archéologique.
​Après un an de préparation des amphores avec l'aide de bénévoles (rangement, inventaire, collage, choix des amphores,...) les amphores ont été rapidement mises à l'eau par une équipe de plongeurs de l’AREVPAM avec le soutien logistique de la ville d’Hyères et du club de plongée Espace Mer, sans oublier à nouveau la présence des bénévoles.
 
Rappels
Le site est ouvert à tous. Nous conseillons cependant de passer par une structure afin de bénéficier de la sécurité et du discours environnemental du milieu et archéologique. Le sentier est balisé pendant la période estivale. Là encore, l’AREVPAM fournit aux moniteurs des fiches pédagogiques ou met en place des formations. Les groupes scolaires sont également accueillis et  bénéficient de la présence d’un archéologue de l’AREVPAM pendant leur visite.
FLASH INFO : Des randonnées palmées vont être organisées gratuitement lors du festival GALATHEA (Festival international du monde marin). Il suffira de s’être inscrit pendant le festival GALATHEA. A l’initiative du CODEP83, les enfants des écoles environnantes pourront également bénéficier de cette ballade avec des moniteurs spécialisés en biologie sous-marine.
Nicolas PONZONE & Lénaïc RIAUDEL
www.sentiersousmarin.fr
www.arevpam.org
« Les amphores et l’épave de la Madrague de Giens. À partir du IIe siècle avant J.-C., de nombreux navires chargés d'amphores vinaires et de céramique partent de l'Italie pour la Gaule et l'Ibérie (Espagne). Provenant d'Italie centrale, un grand voilier de commerce a fait naufrage, dans les années 75-60 avant J.-C., au large du petit port de la Madrague de Giens, situé au Nord-ouest de la presqu'île de Giens. Le navire transportait une importante cargaison d'amphores à vin (environ 6 000) et plusieurs centaines de vases à vernis noir. Les marques d'amphores notamment au nom de Publius Veveius Papus ont permis de localiser l'origine du chargement : la région de Terracine dans le sud du Latium où des récipients identiques comportant les mêmes estampilles furent retrouvés sur leurs lieux de fabrication. L'étude détaillée de la coque, préservée dans un état de conservation exceptionnelle, a permis de préciser les caractéristiques de ce grand navire qui apparaît semblable au grand voilier figuré sur la mosaïque des thermes de Thémétra. La fouille a été réalisé dans les années 70 par : A. Tchernia, P. Pomey, CNRS, Centre Camille Jullian. » (http://www.culture.gouv.fr/fr/archeosm/archeosom/madra-s.htm)





Installation de la partie amphores du sentier sous-marin archéologique de la Tour Fondue

Les amphores de l'épave de la Madrague de Giens

Les amphores immergées proviennnent de l'épave de la Madrague de Giens, voici l'animation vidéo représentant le bateau :


Localisation


Agrandir le plan //-->


Pays : France
Région : Provence-Alpes-Côte d'Azur
Département : Var
Commune : Hyères
Quartier : Giens
Coordonnées GPS : 43° 1'38.56"N & 6° 9'27.52"E

Quelques conseils partiques

es sentiers sont libres d'accès, cependant si vous souhaitez passer par une structure, le tarif est de 20 euros par personne (Tarif 2016).

Pour la réservation, c'est directement avec le club qui accompagne ces visites (http://www.rando-palmee.fr/fr/site-randonnee-palmee/les-sites.html#olbia)
Le club de plongée fournit combinaison ou shorty et palmes, masque et tuba.

Localisation

Coordonnées GPS : 43° 1'38.56"N & 6° 9'27.52"E

Sécurité

En autonomie :
- se renseigner sur la météo (vent, température et courant),
- prévenir un proche de son départ et du lieu de plongée,
- condition indispensable : savoir nager..
​- ne pas surestimer ses forces
- ne pas partir seul,
- dans le doute adressez vous à un professionnel.